11 novembre 2019 - Cérémonies du Souvenir à Montréal

La Consule générale de France Sophie Lagoutte a rendu hommage aux soldats français et canadiens lors de deux cérémonies du souvenir.

Cérémonie d’hommage aux vétérans français

La Consule générale de France à Montréal Sophie Lagoutte a rendu hommage dimanche 10 novembre aux Anciens Combattants français, en présence de vétérans et d’élus consulaires. Une cérémonie organisée par la Fédération des Anciens Combattants français de Montréal s’est tenue au Monument aux morts français de Montréal et aux volontaires canadiens de l’armée française du Parc Lafontaine.

Cérémonie du souvenir de la Légion Royale canadienne

Lundi 11 novembre a eu lieu la cérémonie du souvenir de la Légion royale canadienne sur la Place du Canada. En présence de la mairesse Valérie Plante, d’élus et d’associations de vétérans, la Consule a déposé une gerbe devant le monument au mort.

Cérémonie d'hommage aux vétérans français
Cérémonie d'hommage aux vétérans français
Cérémonie d'hommage aux vétérans français
Cérémonie d'hommage aux vétérans français
Cérémonie du souvenir de la Légion Royale canadienne
Cérémonie du souvenir de la Légion Royale canadienne
Cérémonie du souvenir de la Légion Royale canadienne
Cérémonie du souvenir de la Légion Royale canadienne
Cérémonie du souvenir de la Légion Royale canadienne
Cérémonie du souvenir de la Légion Royale canadienne

précédent | suivant

Discours de la Consule générale Sophie Lagoutte à l’occasion de la cérémonie de commémoration du 10 novembre 2019 au monument aux morts français

Messieurs les Conseillers consulaires,
Messieurs les Présidents d’associations d’anciens combattants français de Montréal,
Mesdames et Messieurs,

Nous sommes réunis aujourd’hui pour nous souvenir et rendre hommage à ceux qui se sont sacrifiés pour que nous puissions vivre dans la paix et la sécurité.

Nous rendons hommage aux huit millions de Français qui se sont battus pendant quatre interminables années. Un million quatre cent mille ont péri dans des combats parfois héroïques, parfois absurdes. Ils se sont battus aux côtés de nos alliés, et en particulier de Canadiens valeureux, dont beaucoup ont aussi perdu la vie, à Courcelette, à Vimy, à Ypres, à Aras, à Amiens. Le nombre vertigineux de soldats blessés ou tués durant la Première Guerre
mondiale ne doit pas nous faire oublier chacun d’entre eux, individuellement, au moment de saluer leur mémoire.

L’année dernière a marqué le centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918. Vous l’avez honoré ici-même de façon particulièrement forte. Cent ans ont passé, nous avons entretenu le souvenir et souvent répété qu’une telle horreur ne devait plus advenir. Et pourtant, le siècle qui vient de s’écouler n’a pas été épargné, loin de là, par les atrocités. Notre monde continue à danser au bord du précipice.

Demain s’ouvrira à Paris la 2e édition du Forum pour la Paix voulu par le Président de la République. Car nous sommes convaincus que nous devons relever les défis persistants d’organisation du monde. Si nous refusions de mener le combat contre ceux qui attaquent et affaiblissent le multilatéralisme – cette forme de gouvernance mondiale par le droit et le dialogue plutôt que par les armes –, nous foulerions aux pieds la mémoire de ceux morts pour nous il y a plus de cent ans. Etre digne de cet héritage et de ces sacrifices, c’est défendre coûte que coûte l’action collective pour un monde de paix.

Malheureusement, l’action diplomatique est parfois insuffisante pour protéger nos libertés et assurer notre sécurité nationale. C’est pourquoi la France déploie aujourd’hui des forces là où naissent les dangers qui la menacent. Je pense en particulier au Sahel. Cet engagement est nécessaire. Il mobilise des hommes et des femmes, qui y sont parfois blessés ou tués –
549 morts en opération extérieure depuis 1963. Ce sont également à eux et à leurs proches que nous devons penser aujourd’hui, en rendant hommage à leur courage.

Le souvenir n’a de vertu que s’il s’inscrit dans le présent et nous donne un guide pour agir dans notre monde en étant fidèle à notre histoire. A nous d’en être dignes. Je vous remercie.

Dernière modification : 11/11/2019

Haut de page