COP23 - La France engagée pour la mise en œuvre de l’accord de Paris

Présidée par les îles Fidji, la 23e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, la COP23, se tiendra à Bonn du 6 au 17 novembre.

A l’invitation du secrétariat de la Convention, les pays se retrouveront pour travailler sur l’élaboration des règles d’application de l’accord de Paris et discuter sur le relèvement de l’ambition des engagements nationaux en faveur du climat.

Une COP sous présidence fidjienne

La COP23 sera présidée par les îles Fidji, premier petit État insulaire à assurer la présidence d’une COP, et organisée avec le soutien du gouvernement allemand, de l’État de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de la ville de Bonn.
Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), soulignait le 27 juillet dernier que « la COP23 invite à prendre conscience de la vulnérabilité des îles et de tous les peuples. Elle ouvre la porte à davantage d’accompagnement et de soutien aux collectivités résilientes pour une transition rapide vers un avenir alimenté par les énergies propres »

La France engagée pour poursuivre et consolider la mise en œuvre de l’accord de Paris

Après l’adoption et l’entrée en vigueur de l’accord, la France reste engagée au côté des pays, des collectivités locales, des villes, des entreprises, des ONG et des citoyens désireux d’avancer vite vers la concrétisation des objectifs de l’accord de Paris sur le climat.
La COP23 sera un moment clé pour la poursuite de la mobilisation internationale en faveur du climat, en particulier autour des initiatives de l’Agenda de l’action climat mondiale qui avait été lancé au Maroc lors de la COP22.
De nombreux acteurs seront réunis à Bonn pour démontrer la réalité de l’action en cours et contribuer à prouver que l’atteinte des objectifs de l’accord de Paris est possible. Une séquence complète dédiée aux initiatives de l’Agenda de l’action climat mondiale est prévue à la COP23, avec des journées thématiques sur les secteurs stratégiques pour l’action climatique : les énergies renouvelables, l’agriculture, les transports, les forêts, la gestion de l’eau, la finance et l’innovation, mais aussi alerter sur les enjeux de genre et les impacts du changement climatique sur la santé.

Principaux objectifs

Lors de la COP23, l’objectif principal sera l’élaboration des règles d’application de l’accord de Paris et la définition des modalités du dialogue de facilitation sur le relèvement de l’ambition climatique.

  • Élaborer des règles d’application de l’accord de Paris
    Il s’agit de poursuivre les travaux engagés depuis l’intersession de Bonn en mai 2016 et lors la COP22 pour préparer les décisions d’application de l’accord de Paris. L’objectif : l’adoption de ces décisions au plus tard à la COP24, qui se tiendra sous présidence polonaise en décembre 2018 dans la ville de Katowice. Ce sont ces décisions qui permettront la pleine application de l’accord de Paris par toutes les Parties.
  • Relever l’ambition des engagements des États
    Les efforts annoncés par les pays dans leurs contributions nationales en amont de la COP21 ne sont pas suffisants pour atteindre l’objectif de l’accord de Paris, c’est-à-dire limiter la hausse globale de la température à moins de 2°C. Afin de situer l’état des efforts de tous les pays à l’égard de cet objectif et renforcer nos engagements, la présidence fidjienne de la COP23 a conçu, après consultations des Parties, le « Dialogue de Talanoa », qui consiste en un dialogue participatif qui aura lieu en 2018, appelant toutes les bonnes volontés à contribuer au bien-être collectif. Les modalités de ce dialogue seront finalisées durant la COP23.

Dernière modification : 22/11/2017

Haut de page